Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog en français de Karim METREF
  • Le blog en français de Karim METREF
  • : Pensées, articles, lettres, Interviews, dossiers, photos, audios, vidéos et autres documents sur tout et sur rien en particulier. Elucubrations d'un esprit (di)vaguant.
  • Contact

Recherche

Liens

24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 18:39

D'elle on ne retient que le nom, pas de nom de famille. Mais son visage ensanglanté a déjà fait le tour de la planète.

Son nom était Neda, une jeune et belle fille. Cheveux et yeux noirs, très noirs. Peau claire. Ses sourcils bien tracés dominaient un regard intelligent. Neda éclatait vie. Neda est morte maintenant.

 

 

Neda a été tuée lors d'affrontements qui ont opposé, dimanche à Téhéran, les partisans de Moussavi à la police et aux Pasdaran iraniens. Une balle au cœur. Quelques minutes d'agonie puis la mort entre les bras d'un père désespéré. Tout cela filmé en direct par un téléphone portable, cet œil électronique désormais omniprésent, qui observe, filme et jette dans les maille de la grande toile d'araignée Électronique tous les évènements, petits et grands.

 

Qui était Neda? Que pensait-elle? Pourquoi était elle sur la place, ce jour là? Voulait-elle la fin de la dictature? Voulait-elle la paix? Plus de droits? On ne sait pas. Et elle n'a plus aucun moyen de nous le faire savoir.

Après sa mort, les images de son dernier soupir, ont parcouru le monde. Neda n'est plus une jeune fille quelconque de Téhéran. Elle est devenue symbole. Tout le monde la veut de son côté. Les Moussavistes disent qu'elle était avec Moussavi. Qu'elle était là pour protester. D'autres disent qu'elle était de passage et a été touchée par une balle tirée par des pillards. D'autres encore disent que oui,elle était dans la rue pour protester, mais qu'elle n'était pas Moussaviste. Moussavi -pensait-elle, selon eux- est seulement un homme du système et Neda, elle, voulait la fin de tout le système et l'accès à la liberté... 

Dans un monde où ceux qui ont plus les moyen de crier plus fort et plus souvent peuvent faire et défaire la vérité, comment trouver la "vérité vraie"? Il reste seulement que Neda était une fleur qui a passé sous le joug des Mollah toute son enfance et qui est morte de leur balle.

 

Peu importe si il y avait eu fraude dans les élections ou pas. Peu importe si derrière ces manifestants il y a la main des étrangers, de l'Occident ou autre...

Peu importe si les manifestations ont révélé un profond désaccord entre les clans au pouvoir et ne servent qu'à régler des comptes entre les barons de la nomenclature.
Peu importe si les manifestants représentent vraiment le peuple iranien, ou ne sont que l'expression d'une minorité (qui a jamais représenté tout un peuple?) ... Peu importe tout cela!

Un système qui tire sur des manifestants non armés n'a aucune raison d'être!
Il importe qu'une vie, plusieurs vies sont tombées dans ces rues surchauffées seulement parce qu'ils ont osé élever la voix. Il importe que ces personnes en ont mare de vivre dans un système pourri jusqu'à la moelle. Il importe que, comme au Pérou il y a quelques jours, et comme dans de nombreuses régions de ce monde, les gens normaux ne peuvent pas faire entendre leur voix sans que les puissants se mettent à tirer.

Il importe que Neda n'était qu'une jeune fille saine et belle, pleine de vie, qui voulait vivre libre, comme toutes les filles, tous les garçons de ce monde. Qui rêvait d'écouter de la musique et marcher cheveux au vent, sans avoir à faire avec la la police de la morale. Il importe que sa courte vie a pris fin sur un morceau d'asphalte poussiéreux au milieu des taches d'huile laissées par les voitures, des crachats et des plaques de chewing-gum écrasés.

Il importe que Neda est morte avant de commencer à vivre. Comme une jeune fleur cassée par la tempête.

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Karim METREF
commenter cet article

commentaires