Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog en français de Karim METREF
  • Le blog en français de Karim METREF
  • : Pensées, articles, lettres, Interviews, dossiers, photos, audios, vidéos et autres documents sur tout et sur rien en particulier. Elucubrations d'un esprit (di)vaguant.
  • Contact

Recherche

Liens

4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 15:13

http://collettivoalma.files.wordpress.com/2013/12/nagm.pngHier, le 3 Décembre 2013, l'éditeur et intellectuel Mohamed Hachem, a annoncé la mort d'Ahmed Fouad Najm. Cet homme presque inconnu en dehors du monde arabe a été une icône de la lutte pour la justice sociale pour des générations de jeunes arabophones.

 

 

Destin de pauvre pour un poète hors du commun


Ahmed Fouad Negm est né le 22 mai 1929 à Acharqiya , en Égypte, dans une famille de paysans pauvres, les " fallahin ", la véritable sève vitale de l'Egypte. Son père Mohammed Ezat Negm, était un policier et a eu 17 enfants. Comme beaucoup de poètes égyptiens, Negm a étudié dans un kuttab (école religieuse) sous l'autorité de la prestigieuse université Al-Azhar .
En 1938, son père meurt et le jeune Ahmad se retrouve dans un orphelinat où il reste jusqu'à l'age de 17 ans. A sa sortie de l'orphelinat il pratique différents métiers modestes et commence à participer à la résistance contre le colonialisme britannique.



Un «couple» artistique: pour la vie , pour la lutte


http://collettivoalma.files.wordpress.com/2013/12/sheikh_imam.gifBientôt, il commence à écrire de la poésie engagée et à fréquenter, dans les quartiers pauvres du Caire, des artistes, des poètes et des militants de l'époque. La rencontre avec le chanteur aveugle Cheikh Imam transformera sa vie. Leur « couple » artistique ( mpoésie de Najm , musique et interprétation de Imam) dure jusqu'à la mort du chanteur en 1995.
Ensemble, ils ont chanté contre le colonialisme, contre la monarchie... Ensemble, ils ont connu les prisons des anglais et du roi d'Égypte ì. Ensemble, ils ont vécu et chanté la déception résultant du régime nationaliste de Gamal Abdennasser qui n'a rien fait pour sortir les masses égyptiennes de leur pauvreté. Et ensemble, ils sont retourné en prison. Et ainsi de suite. Toujours incisif , toujours insolents face aux puissants. Crachant toujours à la face de la tyrannie eau prix de passer de nombreuses années de leur vie en prison.
Le couple Najm-Imam est d'autant plus dangereuse qu'ils choisissent d'écrire et de chanter exclusivement en dialecte du Caire, la langue du peuple, et à vivre dcomme des pauvres parmi les pauvres. A part quelques années d'exil, ils n'ont jamais quitté le vieux Caire, ses ruelles poussiéreuses et sales, et son humanité souffrante.



Un poète debout ... toujours


Après la mort de Cheikh Imam, Ahmed Fouad Negm continue à écrire et à inspirer de nouvelles générations d'artistes courageux, ceux qui sont prêts à prendre des risques et à se tenir à l'écart du star-système de la musique commerciale egyptienne.
Il meurt à 84 ans dans une Égypte qui n'a pas encore cessé de souffrir. Et comme un homme libre, jusqu'à la dernière minute, il n'a jamais accepté le chantage de la bipolarisation forcée de la société égyptienne et a continué à cracher à la face des Frères musulmans et de l'armée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim METREF
commenter cet article

commentaires