Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog en français de Karim METREF
  • Le blog en français de Karim METREF
  • : Pensées, articles, lettres, Interviews, dossiers, photos, audios, vidéos et autres documents sur tout et sur rien en particulier. Elucubrations d'un esprit (di)vaguant.
  • Contact

Recherche

Liens

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 16:22

http://a10.idata.over-blog.com/2/46/51/83/hiroshima.jpg

1, 10, 55, 440 Hiroshima à retardement

 En plus des catastrophes naturelles, le Japon aujourd'hui souffre d'une catastrophe d'origine humaine. Les dégâts de l'accident nucléaire de Fukushima ont vite fait oublier celles du raz-de-marée épocal vécu par le pays. Mais 440 centrales nucléaires à travers le monde. C'est comme si le monde vivait en permanence avec 440 bombes atomiques à retardement. Pourquoi accepte-t-on cette situation?

 (Illustration: Peinture post-apocalyptique "Yoyogi Station" par l'artiste Japonais TokyoGenso)

 

 

Le Japon a été frappé par l'un des séismes les plus terribles de son histoire. Au tremblement de terre, bien que d'échelle très élevée, le Japon était préparé. Mais au terrible raz-de-marée qui a suivi, aucune nation, aussi organisée et précise soit-elle, ne pouvait être prête. La catastrophe était inévitable. Ce sont ces moments qui nous font sentir que nous sommes si faibles et si petits devant la puissance de la nature.

Mais les trente mille décès causés par la fureur de la nature sont en train de passer en arrière-plan par rapport à ce que pourrait causer comme dommages irréparables l'inconscience humaine.

 

Le réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima est en feu depuis plusieurs jours et, bien qu'on ne nous le dise pas le noyau semble avoir fusioné, partiellement du moins. projetant ainsi dans la nature des matières radioactives suffisante pour polluer à différents niveaux toute la planète et de créer un nombre de décès, immédiats, à court et moyen terme, digne de la bombe atomique tombée sur Hiroshima, ou peut-être encore plus élevé. L'île de Honshu, la plus grande des iles japonaise, pourrait devenir en grande partie inhabitable. Nous n'en sommes pas encore là, mais les dégâts causés par les fuites de liquides et nuages hautement radioactifs causent déjà des dommages irréparables et inquantifiables.

 

 

C'est drôle comme ce pays, le premiers à connaitre les dégâts de la bombe atomique, a sauté tête en avant dans la construction de centrales nucléaires. 55 sur un territoir très restreint, à très haute densité de population et fréquemment objet de tous les grands fléaux dont la nature est capable: inondations, cyclones, séismes, tsunamis ...

 

Comment un peuple instruit et qui a subit les effets directs du danger nucléaire, accepte de vivre avec 55 bombes atomiques à retardement, sans protester, sans résister?

 

Nous nous souvenons tous que l'Empire du Japon a été l'une des forces «fasciste» qui ont animé la Seconde Guerre Mondiale. Une puissance ultra militarisée lancée à la conquête du monde au nom de "la supériorité raciale des fils du soleil levant".

Nous nous souvenons bien de cela, mais nous ne nous souvenons que ce système n'a pas été complètement démantelé. Les procés de Tokyo pour les génocide commis en Asie Orientale n'ont rien à voir en dimensions avec ceux de Nuremberg. L'empereur est resté en place, le système a été un peu réorganisé, mais pas à fond. C'était un travail parfait de recyclage. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se recycle.

D'un système militarisé consacré à la conquête militaire, ils ont créé un système militarisé consacré à la conquête économique. Tous les moyens sont bons pour faire de l'argent, toujours plus d'argent. Et la classe ouvrière n'est plus mobilisée pour mener une guerre militaire, mais une guerre économique. Les nouveaux généraux sont les entrepreneurs et les PDG des multinationales.

 

 

Dans une logique de guerre totale, toutes les armes sont autorisées. Même celles qui menacent de détruire la planète entière. Et les centrales nucléaires rentrent exactement dans cette logique de guerre. Des armes très chéres (mais nous savons que l'argent pour faire la guerre se trouve toujours) qui produisent beaucoup d'énergie et à "bas prix" (disent-ils). Des armes qui, comme toute arme puissante, est susceptibles d'exploser entre les mains de ceux qui la manipulent. Et comme pour toute arme l'important est le résultat immédiat. Peu importent les problèmes futurs.

 

Mais la «militarisation» de la question nucléaire ne regarde pas seulement le Japon. Le lobby du nucléaire est puissant précisément parce qu'il est partout et toujours lié aux armées. Tout sur l'énergie nucléaire est couvert par le secret militaire. Et dans ces condition on peut faire plein de choses sans demander le consentement du peuple. On peut contaminer des régions entières, violer les droits, cacher des vérités importantes ... sans jamais rendre compte à personne.

Les accidents nucléaires reconnus à travers le monde, ceux qui sont classés entre 4 et 7 de l'échelle INES -le barème établi par l'Agence internationale de l'Energie Atomique (AIEA), qui va de 1 à 7 - sont au moins trente. Mais trente sont ceux qui ont été reconnus. En réalité le nombre serait beaucoup plus élevé. Mais tout n'a pas été déclaré.

Par exemple, qui d'entre nous a entendu parler de Kyshtym (Union soviétique 1957). Un incident de niveau 6 (le même que celui actuellement reconnu à Fukushima). Il a été dissimulé par les autorités soviétiques. C'est vrai. Mais tous les autres Etats l'ont aussi caché. Il a été relevé, mais jamais communiqué. Les médias internationaux si prompts à dénoncer chaque épassement de l'Union soviétique, sur les questions nucléaires ont toujours fait régner un silence assourdissant. Ce n'est donc pas seulement les Soviétiques qui cachaient parce qu'ils étaient la terrible dictature que nous savons tous. Tout autour du nucléaire et partout dans le monde est géré de manière opaque et antidémocratique.

 

En France, ce grand pays donneur de leçons démocratiques (à coup de bombe ou de légion étrangére de préférence)... Dans ce pays là, le lobby du nucléaire est si puissant, que le sujet est complétement tabou dans les médias. Au Nord, la radioactivité est très élevée dans plusieurs endroits, mais la désinformation d'EDF et Areva est si forte (comme l'a confirmé par exemple le verdict contre AREVA-Socatri, du 4 Octobre 2010, qui n'a jamais vraiment été rendu public par les grands groupes de presse) que les gens vont nager près de la centrale de Gravelines (Dunkerque) ... parce que l'eau est plus chaude et semble propre ... Ignorant la double pollution de l'eau par les fuites radioactives et les biocides utilisés pour éliminer toutes formes de vie dans l'eau qui circule dans les systèmes de refroidissement. En fait l'eau qui vient de la centrale va directement dans une installation de pisciculture.

Fruits de mer... Demandez les beaux fruits de mer de Gravelines!

 

L'AIEA, l'agence de l'ONU pour l'énergie atomique est une partie intégrante de ce grand mensonge au service du militarisme et du lobby nucléaire. Imaginez que le rapport sur Tchernobyl, fait par l'OMS – obligée, par le traité du 28 mai1959, à soumettre tous ses rapports sur les effet du nucléaire à la supervision de l'AIEA nucléaires- parle d'environ 4.000 décès du à l'accident. Un rapport rendu 20 ans après l'accident en question! (www.who.int/mediacentre/news/releases/2005/pr38/en/).

 

Pensez un peu: 4000 morts! Même les plus mal informés parmi les non informés savent que des dizaines de milliers de « volontaires » ont travaillé sans protection pour limiter les dommages. Et que ces « volontaires » sont morts les uns après les autres. Les civils qui ont été évacués avaient un taux de cancer qui a toujours été cachée par les autorités des pays de la région et l'OMS elle-même. Sans oublier le nombre effarant d'enfants nés avec des malformations congénitales graves ...

 

Masquer semble être le rôle le plus important de l'AIEA comme le confirme le CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité - www.criirad.org) dans son recours en date du 23/03/2011 (www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/11_03_23_Volet1der.pdf).

Masquer les dangers et les méfaits d'une part et faire en sorte que cette force destructrice soit seulement entre les mains de quelques privilégiés. Sinon, pourquoi tous ces efforts pour empêcher l'Iran de construire ses centrales? Ou l'énergie nucléaire est une chose sûre et bonne, alors pourquoi ne pas en profiter tous? Ou elle ne l'est pas, alors pourquoi la tenir entre les mains de quelques-uns seulement?

 

Les centrales nucléaires dans le monde sont environ 440 et une quarantaine d'autres sont en construction. L'énergie nucléaire ne constitue que 16% de la production d'énergie dans le monde. Un 16%, cependant, qui nous coûte beaucoup. Et qui va coûter encore plus à nos enfants et petits-enfants.

 

440 Hiroshima à retardement. Et d'autres sont à venir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim METREF
commenter cet article

commentaires