Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog en français de Karim METREF
  • Le blog en français de Karim METREF
  • : Pensées, articles, lettres, Interviews, dossiers, photos, audios, vidéos et autres documents sur tout et sur rien en particulier. Elucubrations d'un esprit (di)vaguant.
  • Contact

Recherche

Liens

25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 13:19

agora.jpgVendredi dernier je suis allé voir “Agora”, le film d'Alejandro Amenábar sur la philosophe gréco-égyptienne Hypatie, qui se déroule dans l'Alessandrie à cheval entre le IV° et le V° siècle DC.

J'y suis allé attiré par la publicité négative faite au film par les milieux chrétiens. Je suis allé un peu pour voir si ce film a vraiment montré les crimes du christianisme des premiers siècles vers les autres religions et les libres penseurs et un peu pour voir comment il décrit l'Alexandrie sous domination romaine.

Je m'attendais un bon film sur le passé ... mais je me suis trouvé le présent en face de moi.

 

Beaucoup ont vu dans le film ue narration de la guerre entre la libre pensée grecque et la pensée unique monothéistes. Et, effectivement, il y avait aussi ça... mais il y avait bien autre chose de plus important selon moi.

 

Sous les ordres des évêques les plus virulente, les bénévoles de l'ancien ordre chrétien des Parabolants étaient infatigables au services des malades pauvres et po porter de l'aide à ceux qui n'avaient rien. Mais dans le même temps c'étaient de vrais soldats du Christ. Mais des soldats pour de vrais, pas métaphoriquement. Utiliser la popularité et le sentiment de gratitude produit par leurs actions de bienfaisance pour contrôler la ville, progressivement, à partir des basfonds. Jusqu'à l'étranglement. C'était leur stratégie. Une stratégie gagnante

 

C'est là que le présent, où le passé récent m'est tombé dessus, d'un seul coup. Ceux que je voyais devant moi n'étaient pas des «Iperbolants". Ce n'étaient pas des gens d'il y a 1500 ans. Les personnages ressemblaient comme des gouttes d'eau aux militants du Front islamique du Salut en Algérie, aux Frères Musulmans d'Egypte, Aux Talibans Afghan. Mais ça pouvait être aussi les hordes fascistes qui grandissent de jour en jour dans tout l'Occident opulent.

 

Pendant ce temps, notre Hypatie, que fait-elle? Eh bien, elle même son trin trin quotidien entre la grande bibliothèque d'Alexandrie et son palais, entourée de luxe, de livres et d'esclaves prêts à obéir au moindre de ses ordres. Elle lisait beaucoup, réfléchissait pas mal, parlait à ses élèves pendant des heures, de philosophie et d'astronomie ... Elle avait beaucoup la tète dans les étoiles et très peu les pieds sur terre. Mais elle n'était pas la seule à être ainsi. Toute la classe intellectuelle de l'époque, au fur et à mesure que les choses empiraient, se renfermait toujours plus dans son temple du savoir. Ils ont passé leur vie entière à étudier le monde dans les livres pour l'expliquer à tous. Mais quand ce monde a commencé à changer, Tous l'avaient compris à part eux.

 

Là, j'ai vu la classe moyenne algérienne, celle des pays arabo-musulmans, qui, dans les années quatre-vingt, était encore enfermée à l'université ou dans les cercles littéraires à discuter pour savoir qui avait raison: Boukharine, Lénine ou Trotsky, tandis qu'à l'extérieur les Frères Musulmans contrôlaient les quartiers.

 

Je me souviens quand les islamistes ont remporté les élections en Algérie écrasant tous les autres, la classe moyenne se réveilla d'un long sommeil et a dit, comme les intellectuels de la Bibliothèque d'Alexandrie: "Mais d'où sortent-ils, ceux là ...?!!"

 

Les pauvre. Ils ne savaient pas que ceux qui étaient cachés aux yeux du reste du pays c'était eux. . Pas les autres.

 

Ça m'a également rappelé ce qu'a dit Ascanio Celestini, à propos de la gauche italienne: "Ils font beaucoup de choses. Ils lisent des livres, causent entre eux, en sirotant du whisky et en jouant au bridge ..."

 

Les gens normaux les dégouttent. Ils ne vont plus les trouver. Ils ne leur adressent plus la parole depuis plusieurs décennies, sinon du haut des estrades électorales. Et s'ils votent contre eux... c'est parce qu'ils sont ignorants, inconscients, intolérants ...

 

Ils font semblant de ne pas savoir que le même système qui les maintient pour embellir sa vitrine, pour montrer qu'il est raffiné, pour donner un semblant de liberté à ses mécanismes d'oppression .... que ce même système tient toujours caché dans son sein un monstre, qu'il fait sortir pour maintenir l'ordre en temps de vaches maigres.

 

La magnifique démocratie bourgeoise, sa culture raffinée, sa liberté de pensée (en particulier sur les choses abstraites) ... n'est qu'un produit de luxe, très cher. Son moteur est la puissance économique et militaire. Son huile est l'opulence. Son carburant est l'exploitation des pauvres, des esclaves, du tiers, du quart monde ... C'était comme ça au temps d'Hypatie. C'est encore vrai aujourd'hui. Mais demain … ? Le temps nous le dira.

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim METREF
commenter cet article

commentaires