Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog en français de Karim METREF
  • Le blog en français de Karim METREF
  • : Pensées, articles, lettres, Interviews, dossiers, photos, audios, vidéos et autres documents sur tout et sur rien en particulier. Elucubrations d'un esprit (di)vaguant.
  • Contact

Recherche

Liens

1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 23:35

ScreenHunter_01-Apr.-28-15.36.gifBeaucoup d'encre et de salive ont été versé pour nous convaincre de la particularité du Maroc dans le monde arabe. Dissimulation d'information, désinformation, complicité des médias internationaux, manœuvres de manipulations ... rien n'a été épargné pour garder le silence sur le peuple marocain et le silence qui entoure l'allié le plus sûr et stable de l'OTAN dans la région.

 Malgré tout cela, voilà que le Maroc bouge en masse. Dimanche dernier (24 avril), environ une centaine de villes ont pris part aux événements. La répression, la désinformation, les promesses n'ont pas pris sur les jeunes. Peut-être que pour défendre les privilèges des quelques-uns qui ont tout contre la majorité qui n'a rien, le temps est arrivé de jouer sale, très sale. La bombe de Marrakech s'inscrit certainement dans cette logique.

 

Le 24 avril dernier, le mouvement du 20 Février (le nom du premier grand mouvement au Maroc pour un changement radical de la constitution) a porté des dizaines de milliers de personnes dans les rues d'environ une centaine de villes différentes, du nord au sud du pays . (Voir la carte publiée par le site Mamfakinch).

Le mouvement du 20 Février est considéré par certains, comme tous ces nouveaux mouvements de jeunes nés dans le monde arabe, naïf et inexpérimenté. Mais il se révèle très déterminé et conscient de la véritable nature des défis qui l'attendent. Il demande de mettre fin à la corruption endémique, une réduction drastique du régime monarchique, plus de démocratie, la réécriture de la constitution et plus de justice sociale.

Bien que toujours très prudent et n'ose pas appeler par exemple à « la chute du régime », comme dans tous les pays arabes (la chute du régime signifierait la chute de la monarchie et la monarchie reste un tabou absolu dans la politique marocaine), le mouvement semble de jour en jour, à la fois murir politiquement et croître numériquement. (Voici le lien à la cause sur www.causes.com). Sur la place il y avait de tout: les jeunes sans aucune référence à politique traditionnelle, les communiste avec le T-shirts Che Guevara, les berbèristes avec leurs revendications liées à la culturelle et la langue, les islamistes et d'autres encore...

Jusque-là, le régime a répondu par de fausses promesses, avec la libération de certains prisonniers politiques (et oui: des prisonniers politiques, bien que certains « intellectuels » -comme Ben Jalloun et autres- faisaient et fassent encore le tour du monde pour raconter qu'au Maroc c'est une histoire finie) et la création d'une « Commission pour le changement » ... évidemment remplie de politiciens et d'intellectuels fidèles au roi et au système. Les jeunes s'en sont démarqué nettement et ont décidé de continuer la lutte. Certains se demandent même s'il est raisonnable de penser que le roi puisse mettre en place une commission pour réduire son propre pouvoir. Si l'appétit vient en mangeant, la maturité politique vient en luttant.

 

Le retard apparent de la scène marocaine est due au fait qu'à l'arrivée du «jeune» roi, les choses ont beaucoup changé. Je me souviens de l'époque de son père où la terreur absolue régnait sur le pays. De la blague que m'avaient racontée quelques amis à Agadir à l'époque, on peut mesurer l'ampleur de l'oppression que les gens ont souffert à cette époque.

« Je veux te dire une chose», a dit un voisin à un autre voisin. Puis, une fois seuls: « il semble que la vie est devenue insupportablement chére."

«Oui. C'est ce que j'ai entendu dire, moi aussi», murmure le second voisin "Ahaa ... C'est ce que tu as entendu dire? Cela signifie que tu fréquente des éléments subversifs. Ennemi de la nation , va! » Cria le premier en lui mettant les menottes aux poignets. Parce que c'était un espion pour le compte du Makhzen .*

Une époque noire faite de citoyens qui s'espionnent les uns les autres, d'arrestations, d'enlèvements, de meurtres, torture, intimidation, massacres ... Après quoi, les changements sensibles introduits par le fils après la mort du vieux tyran, ont fait sembler au ays de vivre au paradis. Au moins pendant un certain temps, du moins pour ceux qui ne vivent pas dans la misère totale. C'est comme si on sortait de la cellule d'isolement vers une simple prison. C'est beaucoup mieux évidemment, mais ce n'est pas encore la vraie vie.

Et c'est exactement ce que sont venus rappeler les jeunes du nouveau mouvement. Ceux qui étaient trop jeune durant l'ère noire de Hassan II.

 

Plus on va de l'avant et plus le système semble réaliser la véritable importance de la révolte des jeunes, encouragée par les mouvements dans le sucés des révoltes du reste des pays arabes. Les opérations de dissuasion sont nombreux. Les arrestations, la violence, l'intimidation, les rumeurs, la manipulation ... Évidemment ils n'hésitent pas à tirer du tiroir l'arme de prédilection de toutes les dictatures arabes: la menace islamiste. Il y a quelques jours a été libéré un Imam, connu sous le nom de Cheikh El-Fizazi, détenus pendant des années sans procès régulier, accusé d'avoir une influence morale sur les jeunes qui ont commis les attentats de Casablanca en 2003. Attentats sur lesquels continue à planer un mystère total.

Et c'est un timing parfait, quelques jours seulement après la libération du cheikh, mais aussi quatre jours après l'extraordinaire mobilisation du 24 avril, revoilà le cauchemar du terrorisme. Attaque à Marrakech, à Jamee El Fna, le plus haut symbole du tourisme au Maroc. Trop facile d'être aléatoire.

 

Cela veut dire que au Maroc aussi, la partie qui va se jouer dorénavant sera sale... Mais très sale!

 

 

* Makhzen est le nom en dialecte marocain pour décrire l'état)

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim METREF
commenter cet article

commentaires