Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog en français de Karim METREF
  • Le blog en français de Karim METREF
  • : Pensées, articles, lettres, Interviews, dossiers, photos, audios, vidéos et autres documents sur tout et sur rien en particulier. Elucubrations d'un esprit (di)vaguant.
  • Contact

Recherche

Liens

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 14:56

http://img.over-blog.com/300x260/2/46/51/83/ScreenHunter_02-Mar.-20-01.51.gifLes dernières révoltes d'Afrique du Nord avaient fait naitre tant d'espoirs. Beaucoup de peuples ont décidé de se soulever, imitant ainsi les Tunisiens et les Égyptiens qui ont décidé de prendre leur destin en main. Mais à la fin, les puissances militaires de la planète n'ont pas pu se retenir d'y mettre leur main, souillée de tant de comlots, et de polluer ainsi ce qui était jusque-là immaculé.

Ce printemps qui arrive sera-t-il encore une primevère des canons?

 

Il semble qu'on a beau tourner et on se retourne et on se retrouve toujours dans la guerre. Aucun doute que Gaddafi est un tyran et un criminel, qui a soumis son peuple par un un savant mélange de terreur et de corruption de masse, et qu'il ne vaut même pas la corde pour le pendre.

Mais l'autre chose certaine dans ce monde, depuis la fin de la guerre froide. Depuis qu'on nous fait croire que « le monde libre » a gagné et est devenu un modèle à appliquer partout... A partir de ce moment, toutes les crises, qu'elles soient réelles ou simulée, se terminent toujours par le langage des cannons.

Qu'a-t-on donc essayé pour éviter l'utilisation de la violence? Quelles mesures diplomatiques ont été prises? A-t-on tenté une interposition? une négociation? Rien de tout cela. Toute la discussion, dès le début a été axée sur: « faire ou ne pas faire l'intervention militaire ».

À l'époque Clinton il y avait une blague qui circulait aux États Unis, après l'énième bombardement sur Bagdad : « Quelle est la différence entre un républicain et un démocrate? Le première bombarde d'abord puis active la diplomatie, le deuxièmes utilise d'abord la diplomatie pour légitimer les bombardements ».

Eh bien cette blague à la fin pourrait être appliquée à tous les dirigeants des premières puissances occidentales. Qu'ils soient de gauche ou de droite. Républicains, démocrates, socialistes, capitalistes, sociaux-démocrates ... Tous à la fin obéissent à une seule et même logique: lorsque les intérêts économiques de leurs patrons sont en danger, ils doivent frapper, frapper, frapper, durement.

Et ne venez pas me parler des droits ou des civils sous la menace! Il y a des pays africains qui se massacrent depuis des décennies sans que personne n'intervienne.

Qu'on ne me dise pas qu'il veulent établir la démocratie en Libye. Nous avons vu comment ils l'ont mise en place en Irak et en Afghanistan.

C'est seulement et simplement une putain de guerre néo-coloniale. Un point c'est tout.

 

Nous ne savons pas combien ce qui se passe en Libye est spontané ou pas. Nous ne savons pas pourquoi, de toutes les émeutes qui se déroulent dans le monde arabe seule celle de Libye a évolué de cette façon. On ne sait pas, et peut-être que nous ne saurons jamais si il y a eu vraiment les massacres et les crimes contre l'humanité qu'on nous a dit. Nous ne savons rien de tout cela.

Combien de prétendus crimes nous a-t-on raconté dans le moindre détail, qui se sont avérés des pures inventions: les armes de destruction de masse de Saddam Hussein, le massacre de Timisoara, le massacre de Racak au Kosovo, ou encore les pseudo assassinats monstrueux commis par l'armée irakienne contre des nouveaux nés dans les hôpitaux du Koweït.

Gaddafi est certainement un criminel sans scrupules, mais l'histoire nous autorise à dire avec certitude que ceux qui le bombardent en ce moment valent encore moins que lui.

 

Peut-être que dans quelques mois, quelques-uns des rares journalistes honnêtes nous raconteront comment on nous a convaincu d'accepter une autre «intervention humanitaire» à coup de missiles Tomahawk. On e rendra compte peut-être alors pourquoi encore une fois, par hasard, ça se passe là où il y a des intérêts énergétiques et économiques énormes en jeu. Mais à ce moment-là il sera déjà trop tard, et on se dira, encore une fois: maintenant c'est fait. Il faut aller de l'avant.

Peut-être que nous comprendrons aussi d'où sort la myriade de «militants de l'opposition » costume et cravate qui se relayent aux microphones de Al-Djazira tous les jours. Peut-être qu'un jour nous saurons tout. Mais pour l'instant nous ne savons rien. Nous savons seulement que rien n'a été fait pour essayer de rétablir la paix.

 

Je sais que quelqu'un va me dire que c'est vulgaire et que ça ne se dit pas. Mais en ce moment je me sens comme les jeunes de Gaza: en colère contre le monde et désespéré. Et comme eux je peux seulement dire: Fuck Gaddafi, Fuck Sarcozy, Fuck Obama, Fuck Cameron!... Vous et vos missiles, vos chasseurs et vos bombardiers, vos porte-avions, croiseurs et sous-marins, votre finance et vos entreprises de merde avec leurs pipelines et leur gazoducs pourris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Karim METREF
commenter cet article

commentaires